2012

2012/04/04_Réponse du Nouveau Parti Anticapitaliste, pour Philippe Poutou

Mesdames,

Votre courrier du 31 mars a retenu notre attention.

Le NPA a par principe une attention féministe et il met en oeuvre de manière volontariste des pratiques égalitaires.

Pour le NPA, la santé des femmes possède des caractéristiques spécifiques, en particulier gynécologiques.

En conséquence la spécialisation gynécologique doit être reconnue au même titre que toutes les spécialisations comme cardiologie, dermatologie etc.

La politique de restriction de l’offre de soins mise en oeuvre depuis de nombreuses années par la mise place du numerus clausus et par la suppression de spécialités comme la gynécologie, la pédiatrie ne permettent pas d’atteindre l’objectif affiché d’équilibrage des comptes de la Sécurité Sociale car le diagnostic est faux à la base.

Pour le NPA, le déséquilibre financier ne réside pas dans la dépense mais dans les recettes, c’est-à-dire les cotisations grevées par un chômage massif.

La solution pour répondre à la dégradation de la couverture sanitaire des femmes ne réside donc pas uniquement dans l’augmentation du nombre des médecins gynécologues, cette mesure devrait cependant y contribuer.

Recevez Mesdames, l’expression de nos sentiments distingués.

Pour l’équipe de campagne de Philippe Poutou.