2009

2009 - AGENDA

modifié le 20 janvier 2010


Décembre :

-  16 décembre : Un nouveau questionnaire vous donne la parole, à vous, les femmes, pour faire avec vous l’état des lieux concernant votre accès à la Gynécologie Médicale et préparer ainsi les Assises de Défense de la Gynécologie Médicale.

-  1er décembre : En réponse à la gravité de la situation, lancement de la nouvelle pétition : "Demain, consulter un gynécologue médical, impossible ? Impossible d’accepter !"


Octobre :

-  11 octobre : 12e ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE du CDGM. L’Assemblée estime nécessaire de proposer la tenue d’ "Assises de Défense de la Gynécologie Médicale" et décide la rédaction d’une nouvelle pétition.


Juin :

-  Témoignages de femmes qui signent la pétition en ligne.

-  23 juin : Conférence de Presse au Sénat. Alors que les sénateurs avaient décidé de consacrer par la loi, dans le texte de la loi Hôpital, Patients, Santé et Territoires, un véritable accès direct des femmes au gynécologue, sans pénalisation financière,

  • la Commission mixte paritaire a supprimé cette disposition votée par le Sénat, qui concerne des millions de femmes.

Interventions de Noëlle Mennecier, Anne Gompel, Dr Marie-Annick Rouméas, Marie Stagliano, et bien d’autres

-  22 juin : Rapport de la Commission paritaire mixte - rapport site Sénat, articles 14 et 14 bis "Missions des pharmaciens d’officine", 22 bis "Extension des missions des sages-femmes" et 22 quater .

-  1er juin : L’amendement consacrant par la loi l’accès direct, sans prescription du médecin traitant et sans désignation d’un médecin traitant, est adopté par les sénateurs.


Mai :

-  28 mai : Les sénateurs défendent l’accès direct aux gynécologues, ophtalmologistes et psychiatres.

-  25 mai : L’examen de la loi HPST par les sénateurs en séance doit, en principe, être terminé en accéléré à la fin de cette semaine.

Courrier aux sénateurs. Cette lettre fait le lien entre l’amendement sur l’accès direct, la question des postes, et l’amendement sur les sages-femmes.

-  4 mai : La commission des affaires sociales du Sénat a adopté un amendement au projet de loi HPST permettant, comme nous le demandions, de garantir par la loi l’accès direct des femmes au gynécologue, sans pénalisation de remboursement.


Mars :

-  5 mars : Communiqué de Presse. Le CDGM prend acte de la déclaration de Mme Bachelot et maintient sa demande de voir l’accès direct garanti par la loi.

-  3 mars : Mme Bachelot déclare devant l’Assemblée nationale : "[...] il n’est pas question de revenir sur l’accès direct à ces spécialités".


Février :

-  10 Fév : Début des débats sur la loi HPST "Hôpital-Patients-Santé-Territoires".


Janvier :

-  28 Jan : Lettre du CDGM aux députés et aux sénateurs, attirant leur attention sur le fait que la Gynécologie Médicale se trouve en danger, et par conséquent la santé des femmes, et qu’elle doit être préservée dans le projet de loi HPST.

-  Publication du Livre du Dr M-A Rouméas "A l’écoute du corps et de la parole des femmes"

-  19 Jan : Communiqué de Presse. Le CDGM attend toujours une réponse de Mme Bachelot et lui rappelle ses demandes.