Quelques articles

2009/03/06 - AFP - Les compétences des sage-femmes étendues à la prévention et la contraception

L’Assemblée nationale a adopté un amendement UMP qui entend étendre le champ de compétences des sage-femmes à la prévention du cancer du col de l’utérus et la presciption de contraception, lors de l’examen jeudi soir du texte santé de Roselyne Bachelot.

"Cet amendement a pour objet d’instaurer tout d’abord l’obligation pour le médecin ou la sage-femme de proposer un frottis cervico-utérin à la femme enceinte, afin de prévenir les risques du cancer du col de l’utérus", explique cet amendement.

"Il vise également à étendre les compétences des sage-femmes dans les domaines de la prescription de la contraception et sous réserve d’adresser la femme à un médecin en cas de situation pathologique, du suivi gynécologique de prévention", ajoute l’amendement, salué par Jean-Marie Le Guen (PS).

Il a été défendu par la députée UMP des Ardennes Bérangère Poletti, elle-même sage-femme de profession.

Il y a quelques semaines, Mme Poletti avait présenté puis retiré un amendement qui visait à autoriser les sages-femmes à pratiquer des interruptions volontaires de grossesse (IVG) par voie médicamenteuse.

Jeudi soir, l’UMP a aussi retiré, à la demande de Roselyne Bachelot, un amendement qui voulait autoriser une jeune fille de 14 ans à accéder, sans consentement parental, au vaccin contre le papillomavirus humain (HPV), à l’origine du cancer du col de l’utérus.

A la demande de Mme Bachelot, Mme Poletti (UMP) a en outre retiré un amendement qui voulait proposer ce vaccin à des jeunes filles de douze ans à l’occasion de l’administration d’autres vaccins ou de rappels de vaccins obligatoires, en raison de risques d’interactions.